La prose du transsibérien

« En ce temps-là j’étais en mon adolescence. J’avais à peine 16 ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance. »

Ainsi débute La prose du Transsibérien, célèbre poème de Blaise Cendrars (1887-1961), publié à Paris en 1913, un an avant son départ pour le front dans la Légion étrangère.

« Alex Vizoret nous offre ici une prose du transsibérien frontale et contemporaine – ça clame, déclame et nous transporte le temps d’un extrait dans un merveilleux voyage. » SandHdv

Écrivain et voyageur insatiable, mais aussi réalisateur, commis en bijouterie,pianiste de cinéma, marin, chercheur de diamants, reporter… Découvrez!

« En 1915, ce jeune Suisse affamé d’histoires, d’expériences, d’errances et de rencontres, qui à peine adolescent a fui jusqu’en Russie l’école de commerce que lui avait choisie son père, avant de puiser dans la rue new-yorkaise la matière de son premier coup d’éclat (Les Pâques à New York), perdra sa main droite, celle de l’écriture, dans la mitraille … »

Blaise Cendrars –clic up

« À force de bourlinguer, de traîner dans toutes les banlieues , dans toutes les gares, dans les forêts du Brésil , dans les aéroports , Cendrars a capté tous les instantanés du monde moderne et il entend les retranscrire dans une langue neuve , rayonnante , crépitante . » (Marie-Françoice Quignard)


« … grand amoureux devant l’Éternel, Cendrars, né Frédéric Louis Sauser, restera français d’adoption, revenant toujours à celle qui fut la femme de sa vie, la comédienne Raymone Duchâteau.«  Prolonger la lecture, clic sur Raymone et découvrez!

CADEAU : Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France Dédiée aux … Musiciens / interprètes. Du texte format court-prédécoupé, manque plus qu’le son!.

Du plus si affinité

« L’écriture est un incendie qui embrase un grand remue-ménage d’idée et qui fait flamboyer des associations d’images avant de les réduire en braises crépitantes et en cendres retombantes. Mais si la flamme déclenche l’alerte, la spontanéité du feu reste mystérieuse. Car écrire c’est brûler vif, mais c’est aussi renaître de ses cendres. »
L’homme foudroyé, dédicace à Edouard Peisson, 1943

La Prose… texte intégral annoté
125 Livres232 Critiques
CITATIONS (501)
Blaise Cendrars: «Je n’ai plus envie d’aller nulle part»
Lire également : «On a affaire à un épistolier de l’intimité»

Blaise Cendrars by Henri Martinie

VIDÉOS (59)
PODCASTS (18)
Archives audios numériques (8), l’écrivain dévoile les sources de son inspiration.

Auteur : Les Chose nues - Génération X

En cours de réflexion...

2 réflexions sur « La prose du transsibérien »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :