Des espoirs et desperrance

« D’un côté, la certitude de l’absurde. De l’autre, la chance du mystère. »

« Si l’univers est le fruit du hasard, si nous ne sommes rien d’autre qu’un assemblage à la va-comme-je-te-pousse de particules périssables, nous n’avons pas la moindre chance d’espérer quoique ce soit après la mort inéluctable. Si Dieu, en revanche, et ce que nous appelons – à tort – son esprit et sa volonté sont à l’origine de l’univers, tout est possible. Même l’invraisemblable. D’un côté, la certitude de l’absurde. De l’autre, la chance du mystère. Beaucoup, tout au long de l’histoire, et surtout de notre temps, ont choisi l’absurde. Avec ses conséquences. Il y a de la grandeur dans ce choix. Du désespoir. De l’orgueil. De la grandeur. Peut-être par tempérament, parce que j’ai aimé le bonheur, parce que je déteste le désespoir, j’ai choisi le mystère. »

Jean d’Ormesson
Comme un chant d’espérance (2014)

Auteur : Les Chose nues - Génération X

En cours de réflexion...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :